Des réseaux locaux intelligents pour assurer la transition vers le territoire 2.0 #TT10

Merci pour ce bel article encourageant à :

« Sur le territoire de la Loire, il y a des gens qui ont su monter des infrastructures de communication de dernière génération, des SSII qui savent fabriquer des logiciels pour le web et des gens qui savent accompagner les internautes dans les nouveaux usages numériques. Comment ce territoire « numérique » pourrait-il devenir un territoire intelligent ? Tel est l’enjeu de la journée « Territoires en transition à l’ère du numérique » organisé le 29 novembre à Saint-Etienne par l’association Zoomacom à l’occasion de la Biennale internationale du Design. »

Source : http://collaboratif-info.fr/actualite/des-reseaux-locaux-intelligents-pour-assurer-la-transition-vers-le-territoire-20

Un besoin d’accompagnement pour s’approprier les nouveaux usages numériques

Cette journée se déclinera en trois temps forts. La première partie présentera un état des lieux des réseaux existants autour de l’internet accompagné et des savoir-faire locaux avec des retours d’expérience des acteurs de la région Rhône-Alpes. « Depuis l’avènement du web 2.0 en 2004, les attentes ont évolué. Avoir un accès internet avec un ordinateur ne suffit plus, les gens désirent être accompagnés sur les usages numériques », explique Yoann Duriaux, fondateur de Zoomacom.

Selon lui, si cette demande est très forte dans le grand public, elle est de plus en plus importante chez les professionnels, artisans, entreprises, associations, collectivités territoriales. Pour parler d’expériences dans d’autres régions, une visioconférence sera d’ailleurs organisée en direct de Rennes où se tient la conférence « Open Data and Reuse ». Interviendront Michel Briand, adjoint au maire de Brest, et Jean-Michel Cornu, président de la Fing (Fédération intenet nouvelle génération).

Des FabLab pour créer et innover

Le deuxième temps fort sera l’occasion de découvrir les FabLab, des ateliers de création axés sur les usages numériques. Tel Le garage, une association stéphanoise, où des jeunes, constitués en une « communauté apprenante » en connexion avec un réseau de compétences disponibles sur le territoire, ont repris dans l’espace du web social le principe du « bricolage dans le garage de papy où l’esprit créatif collectif s’exerce avec des bouts de ficelle pour se réapproprier des innovations, les transformer et les améliorer dans un but défini », explique Yoann Duriaux.

Le garage présentera le retour d’expérience d’un groupe d’étudiants de la Cité du design qui ont réussi en six mois à améliorer les performances techniques d’une imprimante 3D avec un budget de 1300 euros pour mettre au point une mini-chaîne de production en ligne destinée aux artisans, entrepreneurs, enseignants, animateurs, étudiants, etc. Utilisant des logiciels libres, le système permet grâce à un scanner 3D de modéliser des objets et fabriquer des prototypes 3D à distance. « Et ça marche ! », s’émerveille Yoann Duriaux. « Imaginez les enjeux économiques et sociaux liés à ce type de réalisation collective, qui peut toucher bien des domaines », ajoute-t-il.

Changer la sphère locale pour changer le global

Troisième partie, très attendue, une conférence de Than Nghiem, fondatrice de l’association Angénius. Le thème de la conférence sera axé sur les territoires et les communautés apprenantes. Than Nghiem exposera les applications concrètes des concepts sur lesquels elle travaille depuis de nombreuses années. Elle expliquera notamment comment, en outillant le partage libre de connaissances et la construction collective du territoire par ceux qui le vivent, celui-ci peut sortir de la logique marchande et du profit à court terme pour engager une démarche prospective de développement durable à long terme à partir des richesses naturelles, humaines et matérielles disponibles localement.

« Nous avons une conviction : c’est en changeant concrètement la sphère locale que le global peut changer », affirme Yoann Duriaux. L’état d’esprit s’inscrit donc clairement dans une démarche bottom-up s’appuyant sur la mise en réseau des acteurs du territoire. La journée sera clôturée par l’inauguration officielle de l’espace de coworking dédié aux usages numériques « Au comptoir numérique ».

Advertisements